Après de sombres années de terreur et de guerre, les cambodgiens semblent enfin retrouver leur légendaire sourire.
Si les mines et les armes sont encore présentes, la vie reprend ses droits et l'on peut, en respectant les règles élémentaires de prudence, circuler dans la plupart des régions du pays.
Tout au long de notre voyage, nous avons cotoyé les splendeurs de l'art khmer, l'horreur des vestiges du génocide, mais surtout la gentillesse et un chaleureux accueil des habitants.
Fertilisée par les crues des deux grands fleuves, le Mékong et le Tonle Sap, la plaine alluviale regroupe une grande partie des 12 millions de cambodgiens. Nous l'avons parcourue en évitant le sud (mousson).


Bonzes "en goguette" à Phnom Penh, près du Palais Royal

Liens vers d'autres sites Avertissement et carte de l'asie du sud-est Accueil général Ma sélection de photos